Dernier livre lu, je vous laisse découvrir le sujet

Il y a quelques jours, après notre cours de yoga habituel, ma copine Nelly et moi, nous sommes allées prendre un verre en ville. C’est là qu’elle m’a parlé d’un livre surprenant qu’elle venait tout juste de terminer.

Dernier livre lu

Cet ouvrage est le résultat d’une enquête de plus de 18 mois menée par deux journalistes pour le compte du site de rencontre en ligne Glendeen. L’idée de départ était d’avoir une vision assez détaillée de la manière dont les habitants de chaque pays vivent leur sexualité. Pendant que nous étions tranquillement assises en terrasse, elle m’en a lu quelques passages à voix basse afin de ne pas choquer les passants. Sa lecture me faisait souvent rire, bien que je fusse souvent surprise par certains éléments. Avant de nous quitter, et devant l’intérêt qu’elle venait de générer en moi, elle me tendit le bouquin : « Tiens, lis-le, me dit-elle. Tu me le rendras à notre prochain cours de yoga ». À peine rentrée, j’ai retiré ma tenue de yoga, pris une bonne douche puis j’ai ressorti le petit livre de ma sacoche pour en commencer la lecture. Structuré en chapitres qui abordent autant de thèmes différents, « L’Atlas mondial des sexualités », de Nadine Cattan et Stéphane Leroy (Éditions Autrement) est une petite mine d’informations étonnantes.

La place de la sexualité est différente selon les régions du monde

J’y ai appris que Paris n’est pas seulement la capitale de la France ; elle est surtout la capitale mondiale de l’infidélité ! Cela explique donc le nombre important d’hommes qui me draguent ouvertement au travail, dans le métro ou à mon club yoga sans même se préoccuper de cacher leur alliance. Sachez mesdames que les hommes qui occupent des postes à responsabilité, et notamment dans les secteurs de la finance, se positionnent en tête du classement des plus grands infidèles. Parmi les thèmes qui retinrent mon attention, j’ai noté que 80 % des Grecs, des Polonais et des Brésiliens considèrent que le sexe est une chose importante. Ce chiffre chute à 38 % au Japon et en Thaïlande. Et puis, c’est en Europe du Nord que l’on trouve les premiers amateurs de sex-toys. Les Latins quant à eux n’en sont pas friands. Ces derniers aiment d’abord les relations torrides et les plus naturelles possible.

Soyez en forme, c'est la base !

Les incontestables bénéfices d’une activité physique relaxante telle que la méditation, le yoga ou même le Pilates sur l’épanouissement sexuel des individus est évoqué. Et ça, j’en sais quelque chose !